Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > Comment aider un enfant violent ?

Comment aider un enfant violent ?

lundi 14 juin 2010

Chercher à comprendre l’enfant violent

Les parents sont parfois tenus au courant du comportement violent de leur enfant par une convocation émanant de l’école. Les établissements scolaires entreprennent souvent cette démarche lorsque la violence d’un enfant a atteint un certain seuil, ou que ses bagarres et ses comportements agressifs deviennent problématiques. Dans une telle situation, les parents sont les mieux placés pour expliquer le bon comportement à leur enfant. Ils doivent le conscientiser sur la dangerosité de son comportement et l’aider afin qu’il ait de meilleures relations avec ses camarades.

Si un enfant brutalise souvent ses camarades de classe, le punir n’est pas une bonne solution. Il convient de déterminer les raisons pour lesquelles il s’exprime de cette manière. Une conversation entre les parents et l’enfant concerné est ainsi importante, les parents devant s’identifier comme les seuls soutiens que l’enfant violent puisse avoir. Les parents doivent ainsi se montrer patients et à l’écoute, sinon l’enfant se sentira délaissé et serait encore plus enclin à la violence. Si l’enfant avoue qu’il a réagi ainsi aux insultes, aux moqueries ou aux violences de ses camarades, il faut lui apprendre à adopter des réflexes autres que l’agressivité.

L’environnement de l’enfant violent influe sur son comportement

La violence d’un enfant peut également résulter d’un environnement malsain pour son éducation. C’est souvent le cas pour les enfants ne pouvant, la plupart du temps, s’exprimer que par les bagarres et les querelles. Ces derniers voient en la violence un moyen de communication tout à fait naturel, pouvant même les amuser quelques fois. Les parents de l’enfant doivent par conséquent se demander s’ils ne sont pas eux-mêmes violents, si leur enfant n’est pas maltraité par ses frères ou ses sœurs, s’il n’est pas trop souvent devant la télévision, s’il ne joue pas à des jeux vidéo agressifs, s’il ne rumine pas des sentiments profonds d’incompréhension, etc.

Lorsque le fond du problème se situe au niveau du cercle familial, une concertation entre les membres de la famille, orchestrée par les parents, peut être indiquée afin de trouver ensemble les solutions adéquates. L’enfant pourra mieux se confier ainsi, tout en sentant que les autres peuvent s’intéresser à ses problèmes. Il faut qu’il sache que sa famille est toujours présente pour le soutenir. Parfois aussi, un enfant violent manque de confiance en lui. Lui faire pratiquer un sport collectif peut alors l’aider. Il pourra mieux contrôler ses impulsions en s’efforçant d’être plus sociable, tout en apprenant des autres. Il se forgera ainsi une personnalité plus courageuse et plus forte.

Répondre à cet article