Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Soutien psychologique > Comment l’aider à bien réussir la terminale

Comment l’aider à bien réussir la terminale

vendredi 18 février 2011

Les enjeux de la terminale

La terminale représente une masse de travail importante. C’est une année où l’enfant valide la fin de ses études secondaires. Il révise ses acquis de seconde et première tout en assimilant les nouvelles notions du programme de Terminale. A la fin de cette année, deux grandes épreuves l’attendront. Dans un premier temps, le baccalauréat, d’une grande importance compte tenu du fait que la sélection de certains établissements est très élitiste. Il est donc important qu’il ait de bons résultats autant à l’école qu’au Bacc. Et secondement, le choix de filière. L’enfant réfléchit sur lui-même et sur ce qu’il veut pour son avenir. Le rôle des parents est alors de l’accompagner au mieux. Pour être de bons conseils, ils doivent relativiser leurs inquiétudes et faire leur possible pour installer une relation de confiance afin que leur avis soit pris en compte.

La préparation du baccalauréat

Le bac se prépare dès le début de l’année par un travail régulier. L’idéal serait de reprendre chaque soir les cours de la journée, de les relire et de faire des fiches synthétiques. Ce rythme est dur à tenir d’autant que l’enfant aura beaucoup de devoirs. Beaucoup d’élèves sont en proie au surmenage durant cette période, car ils ne savent plus comment gérer leur temps. Pour bien préparer un examen, il faut s’entraîner dans toutes les matières, notamment celles de faible coefficient ou celles jugées faciles, car elles peuvent les aider à gagner quelques points supplémentaires facilement. Pour être d’une aide efficace, les parents doivent concilier vigilance et confiance. Ne pas s’immiscer dans les méthodes de travail de leur enfant tout en vérifiant l’efficacité de ces méthodes, et ainsi pouvoir les ajuster par la suite. On pourra toujours lui suggérer une organisation de travail particulière, lui proposer de l’aide, le faire réviser, etc.

L’orientation universitaire

L’orientation est un choix que l’enfant effectue par et pour lui-même. Il a besoin de temps, car ce choix garantit motivation et réussite. Le premier niveau d’orientation de la Première devrait avoir aidé l’enfant à plus au moins avoir une image de ce qu’il veut faire plus tard en fonction de ses résultats scolaires, son potentiel, sa motivation et sa confiance en lui. Il attend beaucoup de ses parents durant cette période, car il lui faut, dans un premier temps des encouragements, du temps pour discuter et réfléchir, mais également des informations sur les différentes filières qui lui sont accessibles. Pour le renseigner au mieux, on lui demandera s’il s’oriente plutôt vers des études courtes (2-3 ans) ou longues (5-8 ans), s’il préfère des études professionnelles ou théoriques. Et enfin s’il a besoin d’être encadré ou s’il peut être autonome dans son travail. Ce qu’il ne faut pas oublier c’est que l’enfant choisit sa propre voie et non celle que l’on a choisie pour lui. Il faut le conseiller sans l’influencer. Un conseiller d’orientation peut aussi être une solution.

Répondre à cet article