Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > De l’aide pour les enfants atteints de Trisomie 21

De l’aide pour les enfants atteints de Trisomie 21

mercredi 1er juin 2011

Bien connaître la Trisomie 21 et ses conséquences

Aider un enfant trisomique n’est concevable que si l’on prend le temps de comprendre la pathologie, également appelée syndrome de Down. Il s’agit d’une anomalie localisée au niveau du chromosome numéro 21, affectant les filles et les garçons. Selon le type de trisomie, les caractéristiques physiques des enfants atteints diffèrent les unes des autres. La forme du visage, des mains et des pieds reste souvent la forme la plus représentative de cette pathologie chromosomique. Cette défaillance chromosomale altère également les organes des sens de l’enfant, plus particulièrement l’audition et la vue. Une grande partie des enfants trisomiques présente alors des difficultés d’apprentissage. Leur insertion scolaire s’avère par conséquent un peu particulière. Notons toutefois que malgré cette déficience, les élèves trisomiques peuvent apprendre comme les autres enfants, à leur propre rythme.

Une pédagogie particulière pour l’éducation d’un enfant trisomique

Les élèves atteints de trisomie 21 peuvent suivre les mêmes cours que les enfants normaux. Ils retiendront cependant de manière plus lente leur leçon. Intégrer une classe ordinaire s’avère être la meilleure solution pour scolariser des enfants trisomiques. Ces sujets bénéficient ainsi d’un environnement sain, dans lequel ils côtoient des enfants normaux les stimulant afin d’accéder à une vie sociale ordinaire. La réussite de l’éducation de ces enfants implique beaucoup de répétitions et d’exercices, tant de la part des enseignants que des parents. Ces élèves présentent une certaine faiblesse au niveau de la mémoire auditive. Ils possèdent par ailleurs une capacité de mémoire visuelle un peu plus avancée. L’utilisation des supports visuels, dont les gestes, les écrits, les symboles et les illustrations demeurent préconisés pour leur inculquer les principales leçons en classe et à domicile.

Une collaboration étroite entre enseignants, parents et élèves

Les enfants trisomiques sont susceptibles de faire l’objet d’un rejet par les autres élèves de sa classe. Les parents peuvent alors demander à l’établissement scolaire d’organiser des réunions d’information ou de présentations mutuelles, impliquant les enseignants non spécialisés, les écoliers et les parents d’élèves. L’objectif de ces réunions étant d’informer ces individus concernés et d’inculquer des comportements à tenir vis-à-vis des enfants porteurs de la trisomie 21 afin qu’ils ne présentent pas de sentiment de malaise ou de méfiance envers leur entourage. Les parents de l’enfant trisomique peuvent en outre solliciter l’appui des diverses associations gouvernementales et régionales françaises, dont la Trisomie 21 France, les Camsp ou centre d’action médico-sociale précoce, les CMP ( Centre médico-psychologique) et les CMPP (Centre médico-psychopédagogique).

Répondre à cet article