Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > Dysorthographie : comment remédier aux troubles de l’écriture chez l’enfant (...)

Dysorthographie : comment remédier aux troubles de l’écriture chez l’enfant ?

vendredi 21 janvier 2011

Détecter les signes de la dysorthographie

Si la dyslexie consiste en un trouble de l’apprentissage de la lecture, la dysorthographie concerne l’écrit. L’enfant sujet à la pathologie connaît des difficultés prononcées à l’écriture. Lettres sautées, syllabes oubliées, ou encore mots coupés, il a tendance à écrire de manière fantaisiste, sans tenir compte des règles en orthographe. Les phrases construites sont incompréhensibles, avec une succession de mots insensée. L’on détecte également une lenteur importante dans la rédaction. La dysorthographie peut s’accompagner de la dyslexie, mais peut également survenir seule.

Bien que les causes de dysorthographie restent méconnues, la détection de la pathologie relève d’une simple attention. Néanmoins, afin d’être sûr de l’existence du problème chez l’enfant, des tests peuvent être effectués. L’on peut notamment lui faire copier un texte et, selon la conformité de la copie réalisée ainsi que la vitesse à laquelle il l’a faite, l’on peut déjà avoir une idée de la gravité du cas. L’ordre et la structure des mots indiqueront entre autres la capacité de l’enfant sur le plan écrit et dès que le problème se confirme, le traitement peut déjà commencer.

La dysorthographie se traite parfaitement

Afin que le problème ne continue de s’aggraver, il est important de traiter la dysorthographie dès les premiers signes. À l’instar de celui de la dyslexie, le programme nécessite l’intervention d’un orthophoniste. Cela consiste, dans un premier temps, à développer la capacité de l’enfant à assimiler les informations, via des exercices spécifiquement choisis. Au fur et à mesure des réalisations, l’enfant s’habituera progressivement à se concentrer et pourra prendre le contrôle de ses écrits. Des séances de copie sont ensuite efficaces pour améliorer la vitesse d’écriture.

Le traitement de la dysorthographie requiert d’importants travaux de réflexion. Le problème étant surtout d’ordre mental, la solution principale demeure l’instauration de l’équilibre entre pensée et transcription. La voix joue un rôle important dans la transmission d’idée. Aussi, afin de faciliter la tâche, l’on peut faire faire des exercices de récitation à l’enfant, avant la transcription à l’écrit. Cela permettra dans la même foulée l’amélioration de la mémoire et le développement de la capacité de concentration. Selon la gravité du cas, l’on peut également demander à l’enfant de remettre les mots dans l’ordre pour y donner un sens.

Répondre à cet article