Accueil > Les programmes, la pratique et la méthodologie > Le soutien scolaire dans la pratique > Enfant handicapé : apprendre

Enfant handicapé : apprendre

mercredi 12 octobre 2011

Le SESSAD, une aide solide

Plusieurs types de handicaps peuvent rendre l’éducation des enfants difficiles : que ce soit des troubles du comportement, un handicap physique moteur ou mental, total ou partiel, les structures et outils mis à la disposition des élèves diffèrent. Également, le personnel dédié aux enfants atteints de handicap doit être compétent et adapté à leurs attentes. Dans cette optique, les SESSAD ou Services d’Éducation Spécialisé d’Aide à Domicile œuvrent notamment en faveur des jeunes en difficulté.

Le personnel qualifié vise plus particulièrement les enfants en bas âge, âgés de 0 à 3 ans atteints de cécité ou SAFEP, d’insuffisance motrice ou intellectuelle ainsi que de troubles du comportement et de la personnalité. Ce service présente l’avantage de se déplacer à domicile contrairement à d’autres structures comme le CMP ou centre médico-psychologique, le CMPP, centre médico-psycho pédagogique ou encore CEA, centre psychothérapique pour enfants et adolescents qui prodiguent leurs actions dans leurs propres structures.

Les missions et objectifs du SESSAD

Né des textes de loi de 1975, portant sur l’intégration scolaire et l’intervention de spécialistes extérieurs à l’école, le SESSAD, outre l’accompagnement scolaire, fournit aux familles des conseils et accompagnements pour le développement de leurs enfants victimes de handicap. Il est à noter que le SESSAD ne propose pas d’hébergement pour leur prise en charge ou pour leur éducation. L’accompagnement porte davantage sur les soins médicaux et paramédicaux et l’élève handicapé conserve le statut d’écolier ordinaire, notamment pour le transport scolaire, la cantine ou encore l’accès à la bibliothèque universitaire.

Mais les aspirations du SESSAD ne s’arrêtent pas à l’accompagnement et au développement jusque l’âge adulte des enfants handicapés. En effet, un partenariat fort entre le SESSAD et l’intégration scolaire demeure nécessaire pour la pérennité de ses activités. Pour une intégration pleinement réussie, l’ensemble du personnel doit être sensibilisé et impliqué ; les diverses parties œuvrent de concert pour utiliser à bien les infrastructures, proposent des formations ou encore favorisent et encouragent la connaissance et l’acceptation du handicap au quotidien.

Répondre à cet article