Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Réussir la scolarité > Entretenir la mémoire de l’enfant grâce aux aliments

Entretenir la mémoire de l’enfant grâce aux aliments

lundi 1er août 2011

Entretenir la mémoire de l’enfant : répondre aux besoins de son cerveau

Le cerveau de l’enfant est fortement sollicité pendant toute l’année scolaire, pourtant, cet organe consomme beaucoup d’énergie. Il est donc important de le nourrir convenablement. En outre, tel un sportif de haut niveau surveillant scrupuleusement les aliments qu’il met dans son assiette en se référant à leurs apports, le régime alimentaire d’un écolier doit également être aussi riche que possible en nutriments. Il faut surtout privilégier ceux qui favorisent la mémorisation et l’activité cérébrale, et cela avant même que l’année scolaire ne commence, et durant toute celle-ci.

D’après le professeur Jean-Marie Bourre, spécialiste en neurologie et en nutrition et membre de l’Académie de médecine, le cerveau a besoin de plusieurs substances pour être au meilleur de sa forme. Ces dernières proviennent quasiment toutes de ce que l’enfant mange quotidiennement. Il s’agit entre autres des différentes vitamines qui sont au nombre de 13, des 8 acides aminés, de 4 acides gras, de 15 minéraux et de plusieurs oligo-éléments. Pour entretenir la mémoire de l’enfant, il faut ainsi qu’il ait approximativement dans son assiette, pendant environ 10 jours, une centaine d’aliments différents et variés.

Entretenir la mémoire de l’enfant : les apports nécessaires

Comme indiqué plus haut, le cerveau a besoin de beaucoup d’énergie pour fonctionner. D’où l’importance du sucre dans l’alimentation de l’écolier tout en faisant bien sûr attention aux excès. Ce sont surtout les aliments dont l’apport en sucre lent est élevé qu’il faut privilégier, à l’image du riz et de tout ce qui est à base de farine de blé. Les sucres lents permettent au cerveau de s’approvisionner régulièrement en glucides. En l’occurrence, lorsque l’élève doit affronter un examen, il lui est conseillé de consommer des fruits secs, des pattes, ou même une barre de céréales.

Les autres éléments nutritifs sont tout aussi importants. Notons par exemple les vitamines, plus particulièrement les B9, B1, et B12 contenues en quantité suffisante dans le jaune d’œuf, les céréales, le cresson, les noix... qui évitent la fatigue intellectuelle et aident à la concentration. Le fer, présent dans les viandes et l’iode que l’on peut puiser dans le poisson, les laitages, les haricots verts, le soja et les crustacés sont tous indispensables pour les neurones. Intégrer par ailleurs des lipides et des protéines dans les plats, les cellules cérébrales en ont besoin pour se développer. Enfin, il faut hydrater le cerveau : l’enfant doit boire au moins 1,5 litre d’eau par jour, et encore plus lors des saisons chaudes.

Répondre à cet article