Accueil > Les activités parascolaires > Les activités sportives > L’Aïkido, un art martial pour le développement personnel

L’Aïkido, un art martial pour le développement personnel

lundi 4 octobre 2010

L’Aïkido, une discipline passionnante et éducative

L’Aïkido est un art martial mis au point par un maître japonais du nom de Morihei Ueshiba dans les années 1930. La discipline est inspirée des différents styles martiaux japonais, mais surtout du fameux Daito-ryu jujutsu de l’illustre Sokaku Takeda. L’Aïkido se caractérise par l’absorption des attaques d’un adversaire par des déplacements complexes et en simultanée, l’exécution de techniques d’immobilisation. L’Aïkido a été introduit en France dans les années 1950 et compte plus de 62 000 licenciés en France.

L’Aïkido est essentiellement un budo. Il vise l’incitation de l’adversaire à renoncer à l’affrontement. L’art martial fascine par l’esthétique et la complexité de ses mouvements techniques. Il inculque aux pratiquants l’humilité, le maintien du sang froid face au danger, la persévérance et la volonté d’entreprendre, le respect de soi-même et d’autrui, la confiance en soi… C’est d’ailleurs pour ces nombreux bienfaits que l’Aïkido est promu au rang d’activité parascolaire par les pédagogues.

L’Aïkido, déroulement d’une séance

L’Aïkido se pratique dans un dojo sous la direction d’un maître confirmé. Le dojo permettant la pratique de l’Aïkido doit obligatoirement inclure un tatami afin de prévenir les blessures chez les pratiquants. Les élèves mettent une tenue appelée Keikogi lors de l’entrainement. La séance débute par des exercices d’échauffement permettant la sollicitation des muscles et des articulations. Le coach enseigne par la suite aux élèves l’art de la chute. Ceci, afin que chaque élève ne se blesse pas lors des exercices à deux où les partenaires sont amenés à tour de rôle au sol.

Les élèves apprennent par la suite les techniques de déplacement permettant le maintien de la distance de sécurité, le contrôle de l’équilibre et l’analyse rapide des parades adaptés aux attaques de l’assaillant. Le maître enchaine par l’enseignement progressif des techniques de défense/attaque incluant la saisie, l’immobilisation, les clés de bras et de jambes… Les élèves mettent en pratique, deux à deux, les techniques apprises sous la surveillance du moniteur. La séance s’achève par du stretching et des exercices de retour au calme. L’Aïkido est conseillé aux élèves âgées de 6 ans au minimum.

Répondre à cet article