Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > L’accompagnement scolaire des élèves handicapés pose encore problème

L’accompagnement scolaire des élèves handicapés pose encore problème

jeudi 30 juin 2011

Les AVS ont-ils porté leur fruit ?

En juillet 2005 fut déclarée la loi qui prévoyait l’accompagnement en milieu scolaire des enfants handicapés par les AVS ou auxiliaires de vie. Depuis la mise en application de ce décret, les AVS ont conduit des projets d’éducation personnalisée pour ces élèves, en vue de faciliter leur insertion sociale. Entre 2007 et 2010, l’État français a doublé le nombre d’AVS en activité en France métropolitaine et a déboursé plus de 1,3 milliard d’euros dans ce projet de scolarisation spécifique. Cette somme a permis de prendre en charge les 180 000 élèves handicapés sur les 200 000 recensés en France. Le rapport de Paul Blanc, sénateur des Pyrénées orientales, recense toutefois des lacunes au niveau de l’accompagnement scolaire prodigué par ces AVS. Ces dysfonctionnements ont d’ailleurs fait l’objet d’une manifestation qui s’est tenue à Rennes, le samedi 18 juin dernier.

Un accompagnement scolaire mal assuré

La cinquantaine de personnes réunies à Rennes a notamment réclamé le droit pour les enfants porteurs d’un handicap de bénéficier d’une éducation acceptable au même titre que les autres élèves. Cette requête met en évidence les failles du système de scolarisation des enfants handicapés. Selon un rapport de l’Association des Paralysés de France (APF), la mauvaise qualité de la prise en charge constitue le principal défaut du soutien scolaire pour les handicapés. Ce problème résulterait du manque d’AVS en France, depuis que l’Éducation nationale a décidé de ne plus en recruter, faute de budget. Des EVS ou Employés de Vie Sociale ont été chargés de poursuivre l’accompagnement scolaire de ces enfants fragilisés. Ces personnes, souvent en contrat temporaire, manquent également de formation adéquate et d’expériences pour assumer correctement leur rôle.

Des solutions en vue pour le soutien scolaire des handicapés

Certains parents ont déjà eu recours à la justice pour demander l’application à la lettre de la loi du juillet 2005 sur les AVS. D’autres associations d’aide aux handicapés en Bretagne ont également exprimé leur souhait de porter cette affaire devant la justice. De son côté, le sénateur Paul Blanc a préconisé des solutions pour répondre à ce problème à la fin de son rapport. Selon ce dernier, l’État devrait favoriser la diversification et la professionnalisation des AVS. Le sénateur précise également que le contrat de ces accompagnateurs ne devrait pas excéder 3 ans, afin de ne pas trop nuire à l’autonomie des élèves. M. Paul Blanc évoque par ailleurs d’autres mesures d’ordre matériel et pédagogique, en proposant l’usage de supports numériques et de manuels d’études adaptés aux besoins et au niveau des enfants en situation de handicap.

Répondre à cet article