Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Réussir la scolarité > L’argent de poche

L’argent de poche

vendredi 24 décembre 2010

L’argent de poche

Il ne faut surtout pas s’y prendre trop tôt. Il vaut mieux attendre que le bout de chou soit assez mature avant de lui donner de l’argent de poche. Ainsi, il est préférable de ne pas donner d’en donner à un enfant qui ne sait pas encore compter.

Établissez des règles bien précises pour ce qui est de l’argent de poche

D’entrée de jeu, il faut que les choses soient claires. Une fois que vous avez jugé bon de donner de l’argent de poche à votre enfant, expliquez-lui d’abord les raisons. Faites-lui ainsi comprendre que vous allez lui donner une certaine somme d’argent toutes les semaines ou tous les mois. Vous pouvez très bien exiger que l’enfant en fasse bon usage. Certes, les achats « inutiles » peuvent être tolérés de temps en temps. Mais, votre petit devrait apprendre à bien dépenser et à privilégier les achats utiles et pratiques. Pour ce qui est des objets et autres produits dangereux comme les objets tranchants, l’alcool ou encore la cigarette, leur achat doit être prohibé. En définitive, l’enfant doit bien comprendre qu’il existe des limites qu’il ne doit surtout pas dépasser. Ceci lui apprend à être plus responsable

L’argent de poche ne doit pas être synonyme de salaire

Attention, il ne faut surtout pas être tenté de rémunérer votre enfant pour l’aide qu’il apporte à la maison. Il s’agit d’un soutien qu’il apporte à ses parents et qui n’a pas besoin de « salaire » ! Il ait également vivement déconseillé de récompenser un petit avec de l’argent parce qu’il a obtenu des bons résultats scolaires. Les enfants ne doivent pas faire des efforts dans le but d’être rétribués, mais pour eux-mêmes. Et, dans la même optique, l’argent de poche ne doit jamais faire l’objet d’un chantage. Ne menacez surtout pas votre enfant de lui couper les « vivres » s’il ne travaille pas bien à l’école par exemple. Enfin, donner de l’argent de poche ne doit pas être un geste réalisé dans le but de compenser un quelconque manque : une absence répétée ou une indisponibilité fréquente par exemple.

Répondre à cet article