Accueil > Les activités parascolaires > Les activités sportives > L’éducation sportive à la maternelle

L’éducation sportive à la maternelle

mercredi 25 août 2010

Sport à la maternelle pour mieux maîtriser le corps

La maternelle est l’un des premiers cadres sociaux essentiels au développement des jeunes enfants. Ils y apprennent à vivre en communauté tout en se découvrant eux-mêmes. Lieu d’épanouissement par excellence, la maternelle optimise les capacités intellectuelles des élèves et parfait leurs développements moteurs essentiels. Du fait de leur jeune âge, les enfants ne maitrisent pas encore parfaitement leurs gestes et la maternelle contribue à l’amélioration de ce domaine à travers des activités physiques adaptées à leur capacité. À ce stade, le sport sert surtout à préciser les gestes du tout petit.

Le sport commence à la maternelle par des jeux libres. La personne chargée d’encadrer les touts petits s’en inspire pour organiser de mieux en mieux la séance. Les activités deviennent alors plus rigoureuses et élaborées, sans jamais ennuyer les élèves. En effet, les enfants s’ennuient assez rapidement et peuvent percevoir le sport comme une punition s’ils se sentent obligés de le faire. L’encadreur ne doit donc jamais manquer d’inspiration pour attirer continuellement leur intérêt. L’école doit disposer pour cela d’un espace spécifique et agréable. Son aménagement doit être conforme aux normes légales de qualité et de sécurité.

Activités physiques possibles à la maternelle

Le premier contact avec le sport se fait en douceur puisqu’il n’est pas encore question de compétition à ce stade. Le cours est axé vers des activités motrices de base à savoir le déplacement, l’équilibre, la manipulation et le lancer. Marcher plus ou moins vite, sauter, attraper des objets puis les lancer, tirer sur une corde, se tenir sur un pied puis sur l’autre... voilà le genre d’actions demandées. L’enfant découvre alors de nouvelles sensations comme le déséquilibre et la capacité ou non à lancer les objets. Il découvre qu’il peut se corriger en se concentrant sur les différentes parties de son corps ou en copiant sur les autres. Bref, ce n’est que du plaisir.

Une fois que l’enfant maîtrise relativement bien les activités motrices de base, on lui apprend à jouer en groupe. Ce type de jeu optimise en premier lieu l’esprit d’équipe puisque l’enfant apprend à jouer avec des camarades. Les activités sont également améliorées pour leur donner une signification spécifique. L’encadreur propose alors des activités athlétiques pour stimuler l’endurance de l’enfant et des activités gymniques pour travailler la précision des gestes et des mouvements. Jouer à celui qui saute le plus loin ou à sauter par dessus un obstacle pour atterrir sur ses pieds figurent parmi ces exercices organisés.

Répondre à cet article