Accueil > Les programmes, la pratique et la méthodologie > Les formules adaptées à votre enfant > L’enfant autiste et sa scolarité

L’enfant autiste et sa scolarité

lundi 15 novembre 2010

Comment reconnaitre un enfant autiste ?

Un enfant autiste se reconnaît à sa difficulté de communication, orale ou autre. Il présente aussi une difficulté d’interaction sociale, il n’est pas à l’aise avec ses camarades de classe et ne crée pas de liens avec eux. Ses centres d’intérêt sont restreints. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) classe l’autisme dans sa classification médicale, dans la catégorie des troubles envahissants du développement (TED).Les formes d’autisme sont multiples, et les symptômes de ce trouble neurologique sont très variés. Des mystères subsistent, la médecine moderne n’a pas encore réussi à déchiffrer tous ses troubles. Néanmoins, la catégorisation CIM-10 de l’OMS est une bonne référence.

L’autisme infantile, ou syndrome de Kanner, apparaît chez les enfants avant l’âge de trois ans. Ici, soit l’enfant manifeste une intense autarcie et repli sur soi-même, soit il présente un « autisme de haut niveau ». Cette dernière forme n’est pas caractérisée par un retard mental. Le syndrome de Rett quant à lui, est une maladie génétique, touchant les enfants de sexe féminin, apparaissant entre 6 et 18 mois. On note une absence de coordination des mouvements des mains. Notons aussi le syndrome d’Asperger, un peu voisin de l’autisme de haut niveau. Ici l’enfant a des chances de retrouver la normalité, et sera expert dans un domaine particulier.

Enfant autiste, les structures adaptées

Très tôt, il est possible de déceler des signes d’autisme chez l’enfant, même sans l’intervention d’un expert. En effet, des signes de dépistage précoce de l’autisme ont été repérés par des médecins et psychologues. Citons l’absence de pointage du doigt et l’absence de contact oculaire. De nombreux autres signes aussi sont identifiables. Et plusieurs tests de dépistage sont également disponibles, comme le test CHAT (Checklist for Autism in Toddlers) par exemple. Les enfants autistes eux, peuvent quand même être placés à l’école comme tous les autres enfants, mais avec quelques dispositions particulières. Dans les classes primaires, l’enfant autiste sera sous la tutelle d’un AVS (auxiliaire de vie scolaire) à plein temps ou à temps partiel.

Au niveau supérieur l’enfant sera intégré dans une classe d’intégration spécialisée (CLIS) avec un encadrement moyen, composée d’une douzaine d’élèves au maximum. Ou dans une CLIS, avec un effectif d’élèves encore plus réduit, où ceux-ci auront un fort encadrement. Il n’est pas rare que des établissements refusent la scolarisation d’enfants autistes et le mieux c’est de s’adresser à des établissements spécialisés. La méthode TEACHH, ou l’ « éducation structurée » pour les pays anglo-saxons, est une méthode largement pratiquée dans les écoles accueillant les enfants autistes, que ce soit en France ou dans les autres pays européens. En France, des projets de loi existent, pour un meilleur accompagnement des enfants autistes en 2011.

Répondre à cet article