Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Réussir la scolarité > L’enfant et le multilinguisme : avantages ou troubles du langage (...)

L’enfant et le multilinguisme : avantages ou troubles du langage ?

lundi 1er novembre 2010

Multilinguisme et semilinguisme

Quand on parle de multilinguisme chez l’enfant, on pense souvent au semilinguisme. Le semilinguisme est l’incapacité pour un apprenant, à assimiler totalement une langue étrangère, alors que parallèlement, la connaissance de sa langue maternelle est en dégénérescence. Les enfants des couches défavorisées sont souvent les plus concernés par ce phénomène de semilinguisme. C’est notamment le cas pour les enfants émigrés qui, en s’installant dans un pays d’accueil, entame un processus d’apprentissage de la langue nationale. Cet apprentissage s’effectue souvent sans réel succès, car l’enfant va perdre sa langue maternelle. Ceci étant dû à une non-maîtrise de cette dernière lorsque l’enfant est très jeune. Cette situation est d’autant plus malheureuse, car l’enfant va non seulement perdre la langue de ses premières années, la langue qui a forgé sa personnalité, mais aussi perdre une grande partie de sa culture.

Multilinguisme et avantages

Chez les familles aisées des pays de l’Union Européenne, le phénomène de semilinguisme ne prend quasiment pas forme. Les enfants de l’Union Européenne en général, sont même très à l’aise dans le milieu plurilinguiste qu’est leur milieu scolaire. Cependant, on note encore des exceptions. Le cas de la Belgique illustre bien celles-ci, où les enfants francophones ont de la peine à apprendre le néerlandais ; et vice versa. Selon le Professeur Mettewie, de l’université de Namur, cette situation est propre aux familles des couches sociales inférieures ayant émigré en Belgique. Mais quand un enfant réussit son bilinguisme, son avenir a de bons horizons. Selon les auteurs Peal et Lambert, les enfants bilingues ont plus de réussite dans les tests d’intelligence que les enfants monolingues. Coté culture, l’enfant bilingue aura un esprit plus ouvert et plus tolérant, car ayant approché deux cultures différentes. Côté études, l’enfant bilingue peut parfaitement naviguer d’une langue à une autre lors de ses recherches ; ce qui lui permettra de lire un document qui n’est pas forcément disponible dans l’autre langue.

Multilinguisme et structures adéquates

La question qui se pose est : comment faire pour que l’enfant dispose d’un « bon multinguisme » ? Selon Christiane Perregaux de l’Université de Genève, le multilinguisme a été souvent pointé du doigt comme la cause de troubles du langage chez les enfants. En réalité, la faute ne revient pas au multinguisme, mais plutôt aux structures d’accueil des enfants. Une des structures les plus efficaces est le bain multilingue au sein du foyer familial : la mère parlant et maîtrisant une langue et le père une autre langue. L’enfant dès sa naissance sera plongé dans un milieu plurilinguiste parfait, il maîtrisera ainsi les deux langues en même temps. Et selon les experts, le bilinguisme chez les émigrés ne peut être atteint que si l’enfant (ou l’adulte aussi) ne maîtrise d’abord sa langue maternelle. Et pour l’Union Européenne, le « parfait citoyen européen », c’est avant tout être multilingue.

Répondre à cet article