Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > L’épilepsie en milieu scolaire

L’épilepsie en milieu scolaire

mardi 26 janvier 2010

Épilepsie : présentation

Pour le dire simplement, l’épilepsie est un trouble lié à une lésion cérébrale qui se manifeste extérieurement par des crises. Pour les cas les plus graves de l’épilepsie, les crises se traduisent par des gestes violents, des convulsions pouvant aller jusqu’à la perte de connaissance de l’enfant. Il s’agit ici de la crise généralisée ou tonico-clonique. Pour les cas les moins violents, l’épilepsie se traduit par une certaine passivité ou une absence totale de l’enfant. D’une manière générale, un épileptique est victime de difficulté neuro-psychologique, ce qui ne signifie pas qu’il est atteint de troubles mentaux comme certains le prétendent.

Dans la vie quotidienne, un enfant épileptique vie « normalement » si ce n’est lors des crises. De ce fait, pour veiller à son équilibre, il convient de ne pas le considérer comme « malade » mais d’agir le plus simplement possible même si un suivi plus pointilleux doit être fait. Faites-le mais faites-le à son insu pour éviter de le marginaliser. Il est également nécessaire d’expliquer à l’enfant le pourquoi et le comment de son état, notamment par rapport à son traitement, ses crises pour qu’il puisse comprendre les éventuelles réactions d’hostilité de ses camarades. Car dans le cas contraire, son état pourrait s’aggraver en s’accompagnant de frustration et d’isolement en s’éloignant des moqueries.

Épilepsie et scolarité : les difficultés scolaires ne sont pas systématiques

Beaucoup pensent qu’un enfant épileptique est systématiquement victime de difficulté scolaire voire même d’échec scolaire. Mais ceci n’est qu’une idée reçue. Dans la plupart des cas, un enfant épileptique parvient à avoir une scolarité normale. Et un tel cursus peut même l’aider à évoluer par rapport à ses troubles qui peuvent s’atténuer en grandissant pour disparaître complètement à l’adolescence. Un enfant épileptique est comme tout autre enfant à quelques différence près : il est sujet à la passivité, à l’inattention, à la fatigue et peut parfois présenter des troubles de mémoires. Mais bien accompagné, l’enfant peut évoluer normalement en milieu scolaire.

Un enfant épileptique ne peut pas toujours être catalogué comme un enfant en difficulté scolaire. Bien au contraire, avec un bon suivi, il peut achever normalement et même avec brio ses études. En France, environ 43 % des enfants épileptiques finissent le premier cycle. C’est plus de la moitié de la statistique générale de scolarité à ce niveau avec 73 %. Pour garantir encore plus leur réussite, il suffit juste de faire un suivi régulier, de porter une attention particulière à leur intégration scolaire, avoir les bons réflexes en cas de crise, etc. Un point important aussi pour l’éducateur : connaître la « gravité » de l’épilepsie de l’enfant et ses fréquentes manifestations et agir en conséquence.

Répondre à cet article