Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Réussir la scolarité > L’importance du sommeil chez les enfants

L’importance du sommeil chez les enfants

jeudi 17 février 2011

Le sommeil est un besoin vital pour l’enfant

Le sommeil de l’enfant a autant d’importance que les fonctions de nutrition pour l’harmonie de son développement. En manque de sommeil, un enfant ne peut avoir une nutrition convenable et par conséquent un développement équilibré. Chez l’enfant, en plus de la récupération de la fatigue physique et nerveuse, il sert à la mise en place des circuits nerveux et favorise de nombreuses fonctions mentales et psychiques comme la mémorisation et l’apprentissage. En outre, c’est au cours des tout premiers mois que l’enfant met en place la structure de son sommeil d’adulte. Les besoins de sommeil diminuent progressivement de la naissance à l’adolescence.

Son cycle se construit dès la période fœtale indépendamment de celui de sa mère. À la naissance un bébé dort entre 16 et 20 heures par jour, avec des cycles courts de 3 à 4 heures. Le bébé ne connaît pas encore de cycle jour et nuit. Ce cycle ne s’installe qu’à partir de ses 3 mois. Le sommeil de l’enfant se prolonge alors et peut aller jusqu’à 9 heures. Il se rapproche doucement de celui de l’adulte. De 6 mois à 1 an, il dort en moyenne 15 heures, vers 2 ans, entre 13 et 14 heures et entre 3 et 5 ans en moyenne de 12 heures. C’est à cet âge qu’il perd le besoin de faire la sieste. Vers 10 ans, il dort en moyenne 10 heures.

Observez son enfant dormir et les trouble du sommeil chez l’enfant

Certains enfants dorment plus, ou moins que d’autres, cela n’est pas anormal : le besoin de sommeil chez l’enfant est aussi variable que chez l’adulte. Il faut cependant bien observer le sommeil chez l’enfant. S’il se réveille au moindre bruit, il a un mauvais sommeil. Il convient de faire une mise au point et de rechercher les causes des troubles qui influent sur le repos de l’enfant. Vingt minutes avant la période du coucher, l’enfant peut présenter des angoisses. Quand l’enfant bâille se frottent les yeux, il a besoin de dormir. Il faut lui donner les meilleures conditions du sommeil, à la même heure régulièrement. Un bain et quelques jeux calmes, une histoire racontée ou chantée, une mise au lit dans le calme, en laissant une petite lumière avant votre départ

Éveils nocturnes, somnambulisme, pleurs, cauchemars, terreurs nocturnes, pipis au lit peuvent empêcher l’enfant de bien dormir. Ces troubles pouvant être mineurs ou transitoires sont souvent causés par une inadéquation entre le rythme imposé par les parents et les besoins de l’enfant. Dans ces cas, si l’enfant ne dort pas ou ne s’endort pas, pas la peine d’angoisser ou de dramatiser. En cas d’insomnie réelle cependant, il convient d’identifier les causes organiques : reflux gastro-oesophagien, allergie au lait de vache, les affections aiguës ou chroniques de la sphère ORL, le syndrome d’apnées du sommeil. Les causes peuvent être aussi psychologiques : les facteurs psychoaffectifs ; l’anxiété au coucher, qui est le moment de la séparation, pouvant s’accompagner de la peur de l’abandon, de la peur du noir.

Répondre à cet article