Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Réussir la scolarité > L’uniforme scolaire, une arme anti-discrimination en classe

L’uniforme scolaire, une arme anti-discrimination en classe

mercredi 14 mars 2012

La composition d’un uniforme scolaire

Dans le but de créer un esprit de cohésion et un sentiment d’appartenance à une école, le gouvernement propose le retour du port de l’uniforme scolaire. Auparavant obligatoire, l’uniforme était porté par tous les élèves, des classes primaires aux classes secondaires. Les jeunes garçons portaient dans la majorité des cas un pantalon ou un short de couleur terne, assorti d’une chemise claire avec une cravate ou un polo. En hiver ou en temps de pluie, il était possible qu’un blouson ou un veston couvre le tout. Pour les filles, l’uniforme, du même ton que celui des garçons était composé d’une chemise, d’un petit foulard et d’une jupe. Comme les garçons, le blouson et le pantalon étaient également permis.

Pourquoi porter un uniforme ?

Le premier argument avancé par les partisans de l’uniforme est souvent idéologique. Selon eux, ce vêtement empêcherait la discrimination entre les élèves, car, vêtus de la même façon, ils seraient sur un même pied d’égalité. Le style vestimentaire imposé permettrait également un développement de la personnalité de chacun, sans à avoir à subir les diktats de la mode. À l’inverse, les détracteurs avancent l’argument contraire en affirmant que l’uniforme scolaire constitue un frein à l’épanouissement de chaque élève. Le port de ces vêtements identiques favoriserait également un esprit conformiste. Quoi qu’il en soit, un certain nombre de parents d’élèvent opteraient pour le retour de l’uniforme scolaire.

Quel avenir pour l’uniforme scolaire ?

Du côté du gouvernement, un projet audacieux a été ébauché, il y a quelques années, consistant à remettre au goût du jour les uniformes. L’idée est, d’une part, de promouvoir chez les jeunes l’esprit d’équipe et d’autre part, de marquer la différence entre l’enseignant et l’élève. Il s’agit par la même occasion de résoudre une partie du problème lié à la discrimination et au racket. Le port de vêtements uniformes dans un établissement scolaire semble intéresser également d’autres personnalités. Si l’avis des principaux concernés, les élèves, n’est pour le moment pas sollicité, la majorité des parents encouragent le port de l’uniforme. Ce projet en cours de discussion depuis maintenant presque dix ans a décidément du mal à aboutir.

Répondre à cet article