Accueil > Les activités parascolaires > Les activités sportives > La capoeira, une activité parascolaire intéressante

La capoeira, une activité parascolaire intéressante

vendredi 17 décembre 2010

La capoeira, un sport de combat, une danse

Tout le monde a sûrement vu et apprécié le film de Sheldon Lettich de 1993 intitulé « Only the Strong », dans lequel Marc Dacascos démontre la capacité de la Capoeira à changer la mentalité de jeunes délinquants. Depuis, les établissements scolaires sont de plus en plus nombreux à inscrire la Capoeira dans leur panoplie d’activités parascolaires, en Europe comme aux États-Unis. Discipline se déclinant à la fois en danse, en jeu collectif et en sport de combat, la Capoeira permet l’établissement d’une véritable ambiance de fête. Un moment d’évasion permettant l’élimination du stress et l’immersion dans la joie et la bonne humeur.

La capoeira se caractérise par des déplacements, des esquives, des fauchages et des séries de coups de pieds. Les figures aériennes et le sens du rythme font la beauté de la discipline. Pour l’animation, certains pratiquants, en plus de chanter, jouent d’un instrument typiquement brésilien comme le berimbau, un instrument à cordes embarquant une calebasse, le tambour fin nommé pandeiro, le tambour long nommé atabaque… L’entraînement est dirigé par un formateur confirmé appelé Mestre. Chaque participant à son rôle à jouer lors d’un entraînement à la capoeira. Une séance typique dure une heure et trente minutes.

La capoeira, déroulement d’une séance et bienfaits

Lors d’une séance, le maître initie les débutants aux mouvements de déplacement de la capoeira, aux techniques de frappes et aux acrobaties… Les chants typiques de la capoeira, ainsi que le mode d’utilisation des instruments de musique leur sont également enseignés. La vraie nature de la capoeira apparait cependant à travers la roda. Lors d’une telle manifestation, la majorité des participants forment un cercle et délimitent l’aire de combat. Les participants pénètrent, deux à deux dans l’air de combat et font des démonstrations de capoeira.

Les participants, hors du cercle de combat, animent le spectacle. Les uns jouent des instruments, les autres chantent ou tapent des mains. Aucun coup n’est réellement porté lors de l’affrontement à l’intérieur du cercle de combat. Le plus important, c’est de présenter la maîtrise des techniques relatives à la discipline, l’esthétique des mouvements et le maintien du sens du rythme. La capoeira développe la confiance en-soi, la joie de vivre, la sociabilité, l’entraide et l’esprit de groupe. N’hésitez plus, inscrivez votre enfant au cours de capoeira de son école.

Répondre à cet article