Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > La douance chez l’enfant : un plus ?

La douance chez l’enfant : un plus ?

mardi 10 mai 2011

L’enfant surdoué : les caractéristiques

On définit l’élève surdoué comme un enfant d’un niveau intellectuel plus élevé par rapport à la moyenne. Pour le moment, seuls les tests de QI ou Quotient intellectuel aident à identifier la douance chez un enfant. On considère qu’un enfant est surdoué à partir du moment où son QI dépasse 130. Il existe par ailleurs d’autres signes extérieurs qui permettent de déterminer la précocité d’un enfant. En général, un élève surdoué est très curieux en classe, et par rapport aux autres élèves du même âge que lui, celui-ci apprend et comprend beaucoup plus facilement les leçons données en classe. De ce fait, il s’ennuie très facilement en cours et trouve les exercices trop banals.

Un enseignant attentionné reconnaît vite un enfant précoce par sa façon de raisonner : pour résoudre un problème arithmétique par exemple, ces enfants peuvent proposer une technique de résolution autre que celle donnée par leurs professeurs. On reconnaît également un enfant surdoué par le fait qu’il est toujours le premier à lever la main en cours et à critiquer. De même, il ne se lasse jamais de poser des questions. Malheureusement, cette différence entraîne des conséquences sur sa vie sociale, car, un enfant surdoué a du mal à s’adapter et à s’entendre avec des enfants du même âge que lui. Il n’est donc pas rare de les voir s’isoler dans la cour d’école pendant les récréations.

Élève surdoué : quelle solution ?

On a tendance à penser que la douance chez un enfant est un véritable avantage. C’est le cas pour certains, et non pour d’autres. La précocité ne garantit pas forcément la réussite scolaire, une étude démontre d’ailleurs que plus de la moitié de ces élèves surdoués présentent des lacunes scolaires importantes lorsque leur éducation ne respecte pas un certain rythme d’apprentissage, et pire encore, lorsqu’ils n’évoluent pas dans un environnement adapté. 45 % d’entre eux redoublent leur classe. Ces difficultés résident généralement dans l’organisation du travail, les activités physiques, le savoir-faire pratique et plus particulièrement dans la capacité à s’adapter socialement.

Il existe pourtant des solutions pour aider un enfant surdoué à réussir. Et ce rôle revient d’abord aux parents. Le mieux à faire lorsqu’on a un enfant surdoué est de faire en sorte de s’adapter à son rythme. Sélectionnez par exemple des activités qui sollicitent leur créativité et qui correspondent à leurs centres d’intérêt. Construisez un environnement favorable à son épanouissement, assurez son suivi et autant que possible, restez à son écoute. Comprenez leurs attentes et soyez sensible à leur réaction ! De plus en plus d’établissements spécialisés proposent actuellement un programme scolaire adapté à ces élèves. Malheureusement, cette solution n’est pas toujours la meilleure.

Répondre à cet article