Accueil > Les programmes, la pratique et la méthodologie > Methodologie > La pédagogie différenciée, une approche révolutionnaire dans le domaine (...)

La pédagogie différenciée, une approche révolutionnaire dans le domaine éducatif

vendredi 10 février 2012

Généralités sur la stratégie différenciée

Les enfants n’ont pas tous les mêmes capacités d’apprentissage. D’après Robert Burns, il est presque impossible de trouver deux apprenants qui assimilent de la même façon. Face à cette différence de performance, que les experts appellent hétérogénéité, il devrait être mis au point une stratégie efficace afin que tous les élèves puissent bénéficier d’un même niveau de développement cognitif. Toute l’attention doit alors se focaliser sur l’élève et non plus sur l’enseignant. Toutefois, le principal devoir de ce dernier est de corriger la différence de niveau qui est due à de nombreux facteurs tels que la différence sociale par exemple. Pour ce faire, il doit d’abord définir un objectif à atteindre pour l’ensemble du groupe d’élèves. C’est seulement après qu’il élabore son plan d’action, c’est-à-dire ses stratégies pédagogiques.

Caractéristiques des élèves et stratégies à adopter

La détermination des caractéristiques des élèves est d’une importance cruciale, car sans elle, aucune stratégie ne peut être établie. Selon de nombreux ouvrages qui traitent de la différenciation, un entretien avec chacun des élèves permet de définir avec certitude leur niveau respectif. Il est aussi possible de les évaluer avec un questionnaire. On les juge alors suivant les réponses qu’ils donnent. Par exemple, il est possible d’analyser leurs erreurs ou les demandes d’aides qu’ils formulent. Par la suite, l’enseignant, en fonction des réponses qu’il a pu obtenir, se doit de définir sa stratégie. Plusieurs moyens sont possibles pour cela. Il peut par exemple définir son plan suivant les types de support qu’il utilise : image, vidéo, texte, etc. Il lui est possible également de proposer aux enfants un travail individuel ou un travail en groupe.

L’histoire de la stratégie différenciée

La toute première expérience de la stratégie différenciée date de 1910. Il s’agit du célèbre plan Dalton mis au point par Helen Parkhurst. Face à une classe de 40 élèves très hétérogènes, cette dernière a décidé de concevoir un système de fiches personnalisées à partir de tests. Le principal objectif de l’institutrice était surtout de conférer aux apprenants plus de liberté dans le rythme et de favoriser l’auto-contrôle dans l’apprentissage. Vers 1913, Winnetka a apporté quelques améliorations à la méthode en mettant en place un système de fiches autocorrectives. La même idée a été reprise par Freinet en 1931. C’est à ce dernier qu’on doit les célèbres fichiers Freinets qui, de nos jours, sont encore très utilisés.

Répondre à cet article