Accueil > Les programmes, la pratique et la méthodologie > Les formules adaptées à votre enfant > La scolarisation d’un enfant précoce et surdoué.

La scolarisation d’un enfant précoce et surdoué.

mercredi 26 janvier 2011

Dys-synchronie sociale et scolaire

De par le fait qu’il est différent, l’enfant précoce et surdoué a souvent des difficultés d’adaptation. L’enfant est souvent en décalage avec le programme scolaire normal qui lui est proposé. Il comprend rapidement. Aussi en classe, souvent il s’ennuie et devient médiocre, voire mauvais. Ceci peut également être du à un désir, inconscient ou non, de se conformer à une forme de normalité. Puisqu’il n’est pas confronté à des difficultés en relation avec son niveau de développement en étant plus jeune, il n’a pas la possibilité d’apprendre à fournir des efforts pour surmonter l’échec. Dans l’impossibilité d’évaluer ses limites, il n’apprend pas à estimer son niveau réel, ce qui le rend incapable de se réjouir de ses succès qu’il estime « normaux ». Ces enfants sont souvent considérés comme des enfants inhibés, asociaux, perdus dans leurs réflexions ou leurs rêveries. Parallèlement, étant souvent présenté comme exigeant, agressif, parfois méprisant, insupportable, l’enfant surdoué peut être rejeté.

Un enfant surdoué sur les bancs de l’école

Selon l’avis de certains enseignants de collège, les enfants doués ont souvent besoin d’aide pour réussir à l’école. Il faut prendre compte leurs différences et ne pas oublier que ce sont avant tout des enfants. Bien qu’ils soient plus intelligents, ils ont des failles comme tout être humain. L’enfant précoce présentera souvent des insuffisances marquées en particulier concernant l’écriture, les savoir-faire pratiques, la capacité à entrer en relation et à coopérer avec l’autre, l’organisation du travail, la maîtrise des gestes et des émotions ainsi que les activités physiques. Il peut également manifester de l’ennui, notamment pendant les récréations de la rêverie et un refus de l’école. En cours il se manifeste par le refus d’adopter une méthode, d’analyser les données d’un problème, ou de passer par un certain nombre d’étapes pour atteindre une solution.

Une pédagogie adaptée pour l’enfant surdoué.

Il est important de nourrir la curiosité de l’enfant à intelligence précoce, et de répondre à son haut niveau d’exigence. Cependant, on ne doit pas oublier que c’est un enfant et non un petit adulte. Ce qu’il faut faire, c’est s’adapter à son rythme, exploiter ses centres d’intérêt et exploiter son imagination. Et éventuellement, accélérer les apprentissages pour élargir ou approfondir les connaissances. Le regroupement temporaire ou durable des élèves dans des classes et des établissements spéciaux n’est pas la meilleure solution. Le surdoué n’acquerra pas de méthodes de travail. Lorsque ses capacités cognitives ne lui permettront plus une acquisition quasi instantanée, il se sentira perdu. Au contraire, dans une classe normale, il s’ennuiera, certes, quand il s’agira de la matière dans laquelle il est supérieur. Mais l’étude des autres lui rappellera son retard et cela ne peut que lui être utile et nécessaire du point de vue moral.

Répondre à cet article