Accueil > Les programmes, la pratique et la méthodologie > Le soutien scolaire dans la pratique > La scolarité d’un enfant non-voyant

La scolarité d’un enfant non-voyant

lundi 7 mars 2011

La déficience visuelle n’est pas un obstacle à la réussite scolaire

La nature ne comble pas tout le monde concernant les facultés physiques. La déficience visuelle, bien que cela soit un handicap, ne doit pas constituer un obstacle vis-à-vis de la vie scolaire d’un enfant. De nos jours, nombreux sont les enfants déficients visuels qui vont à une école normale, comme tous les autres enfants de son âge. Cependant, étant donné que les approches pédagogiques pour les enfants non-voyants se différencieront en quelques points des enfants n’ayant pas le même souci, la plupart des parents préfèrent envoyer leurs enfants dans des écoles spécialisées.

Malgré le fort désir d’intégration dans une école normale, l’enfant déficient visuel doit être accompagné à plein temps par une tierce personne, à l’instar d’une institutrice spécialisée. Cependant, que ce soit dans une école normale ou dans une école spécialisée, l’enfant doit être bien épaulé par ses parents. Donnez-lui tout l’amour dont il a besoin afin qu’il atteigne ses objectifs et qu’il exerce un jour le métier de ses rêves. Tout est une question de soutien moral et affectif, pour que l’enfant puisse réussir sa scolarité.

L’intervention d’instituteurs formés au handicap visuel

De nombreux parents s’acharnent à envoyer leur enfant dans une école normale malgré leur handicap. Parfois, cela s’avère très enrichissant pour l’enfant et lui permet de s’ouvrir socialement. Cependant, il arrive que l’effectif de la classe soit trop élevé pour que l’institutrice accorde une bonne attention à l’enfant ayant une déficience visuelle. Certes, l’idée d’une institutrice accompagnatrice s’avère ingénieuse pour que l’enfant puisse s’épanouir en société. Cependant, pourquoi ne pas opter pour une école spécialisée où ils trouveront les mêmes enfants qui présentent eux aussi le même handicap.

Intégrés dans des écoles spécialisées, les enfants non-voyants s’y sentiront bien à l’aise et seront plus aptes à se concentrer dans leurs études. Ceci, puisque les approches pédagogiques seront les mêmes pour tous. Par ailleurs, les parents peuvent aussi opter pour des cours à domicile. Une institutrice formée au handicap visuel se chargera personnellement de l’assistance de votre enfant dans sa scolarité. Véritable professionnelle, l’institutrice spécialisée décuplera la mémoire auditive de l’enfant, selon des approches pédagogiques rigoureuses.

Répondre à cet article