Accueil > Les activités parascolaires > Les activités sportives > Le Tai-chi-chuan en milieu scolaire

Le Tai-chi-chuan en milieu scolaire

jeudi 9 septembre 2010

Tai-chi-chuan, un sport pour le maintien d’une bonne condition physique

Art martial de prédilection des taoïstes, le Tai-chi-chuan émerge en Chine au XIIe siècle. A la différence des disciplines telles que la boxe chinoise et le Zi Quan, le Tai-chi réprime l’usage constant de la force. Dénommée « boxe de l’éternelle jeunesse », cette forme martiale est réputée excellente pour le maintien du bien-être global de l’homme. Convaincus des bienfaits du Tai-chi sur l’entretien du corps et du mental, des pédagogues ont décidé d’aligner la discipline parmi les activités parascolaires.

Le Tai-chi-chuan est valorisé par les pédagogues en milieu scolaire. La preuve, le lycée Laure Gatet Périgueux propose des séances et théories d’approfondissement de la discipline aux élèves. Le moniteur de Tai-chi-chuan du Lycée, JJ Sagot, exige même la production par les élèves d’un fascicule résumant l’ampleur de leur relation avec l’art au terme des séances d’approfondissement. La pratique régulière de l’art martial améliore la circulation sanguine, la capacité respiratoire et la circulation de l’énergie vitale dans l’organisme.

Tai-chi chuan à l’école, efficace pour le renforcement du mental

Relativement au mythe de la création du Tai-chi-chuan, le moine Zhang Sanfeng, a mis au point les théories de base ainsi que les mouvements de base de la discipline afin d’entrevoir les secrets de l’immortalité. Ainsi, l’art martial montre également une grande efficacité dans le renforcement du mental chez les apprenants. Les séances régulières de Tai-chi développent la patience et la persévérance chez les apprenants. Elles procurent une bonne maîtrise de soi, une résistance accrue au stress et préserve la sérénité.

En plus de ses bienfaits sur le mental, le Tai-chi-chuan contribue également à l’aiguisement de l’intellect chez les apprenants. L’art martial garantit une meilleure circulation du sang dans le cerveau tout en le rendant plus actif. La discipline constitue une bonne recréation après de longues heures d’études en salle. En libérant leur cerveau du stress et de la fatigue par le Tai-chi, les élèves boostent en même temps leur capacité d’analyse et de mémorisation.

Répondre à cet article