Accueil > Les activités parascolaires > Le baiser de la lune, film d’animation et support pédagogique

Le baiser de la lune, film d’animation et support pédagogique

jeudi 16 décembre 2010

Le baiser de la lune, un court-métrage qui tourne autour de l’homosexualité

Après avoir fait l’objet d’une polémique durant l’hiver dernier, le court métrage à but pédagogique de Sébastien Watel intitulé « Le baiser de la lune » a été diffusé dimanche dernier sur la chaine Ciné-TNB à Rennes. Ce film d’animation présentant un univers enfantin est destiné aux élèves de CM1 et CM2. Elle a pour objectif de sensibiliser les jeunes contre l’homophobie, et rentre dans le cadre de la lutte contre les discriminations. En février dernier, alors que le film d’animation était encore dans sa phase de tournage, le ministre de l’Éducation, Luc Chatel, en a pourtant interdit la diffusion dans les classes primaires, soutenant que les élèves de CM1 et CM2 sont trop jeunes pour aborder le thème de l’homosexualité.

Le baiser de la lune, un film pour aider les enfants à aborder les problématiques de l’homophobie

Le baiser de la lune, dont la réalisation a pris fin dans les derniers jours du mois d’octobre, raconte pendant environ 26 minutes l’histoire de deux poissons appelés Félix et Léon attirés l’un par l’autre. Le court métrage qui tourne autour de la relation qu’entretiennent les deux poissons soulève des problématiques actuelles en montrant notamment les différentes réactions de ceux qui constituent l’entourage des deux poissons amoureux. La production du film, subventionnée à hauteur de 150 000 €, a été soutenue par de nombreuses collectivités de la Ligue de l’enseignement. Pour son auteur, il serait dommage de se priver de ce film d’animation conçu pour être pédagogique. Et ceci d’autant plus que les enseignants souhaitent aborder en classe les problématiques de l’homophobie.

Le baiser de la lune : sensibiliser les jeunes assez tôt

D’après Marie-Anne Chapdelaine, adjointe au maire de Rennes en charge de la laïcité et de la lutte contre les discriminations, il s’agit d’un court-métrage qui convient parfaitement comme support pour l’éducation des élèves de CM1 et de CM2. Selon elle, il est important de sensibiliser les jeunes suffisamment tôt, car les problèmes liés à l’homophobie apparaissent généralement au lycée. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la Ville de Rennes a acheté plusieurs DVD du film. Pour l’heure, la décision finale appartient à l’inspection d’académie quant à la possibilité ou non de diffuser le film en classe de primaire. En attendant, la ligue de l’enseignement milite pour que le film ne soit pas « clandestin », notamment en élaborant des documents pédagogiques qui accompagneront les DVD.

Répondre à cet article