Accueil > Les organismes de soutien scolaire > Le succès du soutien scolaire privé agace l’Union Européenne

Le succès du soutien scolaire privé agace l’Union Européenne

lundi 20 juin 2011

Une tendance qui se généralise dans toute l’Europe

Les chiffres avancés par la Comission européenne ne laissent aucune place au doute : les parents sont de plus en plus nombreux à vouloir donner à leurs enfants le meilleur pour leurs études. Cette tendance n’est pas seulement observée en France et en Allemagne, mais dans toute l’Europe, selon le rapport. Or le succès des cours particuliers contribue à accentuer les inégalités entre les enfants issus de familles aisées et ceux de foyers démunis. Ce dernier pourrait entrainer des conséquences sociales négatives pour les populations européennes.

Selon Mark Bray, dans son étude intitulée « Le défi de l’éducation de l’ombre », le succès de l’éducation de l’ombre a pris une telle proportion que des risques d’injustice sociale existent. Par ailleurs, l’économie du savoir, le mécanisme du système éducatif et le quotidien des élèves et leurs parents demeurent également mis en péril. En regroupant les enquêtes menées dans les pays membres de l’Union européenne, l’étude montre que les cours particuliers généraient plus de deux milliards d’euros en France en 2007. De surcroit, le secteur enregistre un taux de croissance d’environ 10 % chaque année.

Le soutien scolaire privé ne profite pas à ceux qui en ont réellement besoin

Dans les pays de l’Europe du Sud comme l’Espagne, le Portugal, la Grèce et Chypre, la demande de soutien scolaire reste très importante. Les familles qui en ont les moyens n’hésitent pas à consacrer une part conséquente de leur budget à des cours particuliers pour assurer le succès scolaire de leurs enfants. Ainsi, ce sont les enfants issus des familles aisées qui profitent davantage du soutien scolaire. Par ailleurs, le succès des cours particuliers s’étend jusque dans les pays scandinaves, selon toujours cette étude.

Le DG de l’Éducation et Culture de la Commission européenne qui a commandé cette étude a déclaré que les cours de soutien privés concernent moins les enfants qui ont besoin d’un véritable soutien scolaire que ceux qui sont déjà bons à l’école. Dans certains pays, ce sont les parents qui scolarisent leurs progénitures dans les établissements privés qui font appel au soutien scolaire privé. Cela ne fait qu’augmenter les différences socio-économiques. Tout en mentionnant les enjeux sociaux du soutien scolaire privé, l’étude met également en lumière les créations d’emplois générés par ce secteur.

Répondre à cet article