Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > Les causes de l’échec scolaire

Les causes de l’échec scolaire

vendredi 4 juin 2010

Les difficultés endogènes et le redoublement

L’échec scolaire peut revêtir des causes endogènes de difficultés d’apprentissage. A l’inverse du langage, la lecture n’est pas une acquisition naturelle. Elle résulte d’un exercice difficile consistant à intégrer la codification de la parole. Par conséquent, des troubles même légers, des fonctions mentales et sensori-motrices, peuvent altérer la faculté d’apprentissage des élèves. Cependant, certains enfants ne présentant aucun dysfonctionnement sensoriel, connaissent beaucoup de difficultés à l’école primaire. C’est le cas des élèves atteints de dyslexie, de dysorthographie ou de dyscalculie.

Le redoublement a pour vocation de faciliter l’acquisition des notions non maîtrisées tout au long de l’année et de respecter le rythme d’apprentissage de l’enfant. Pourtant, certaines études démontrent que cette décision peut jouer un rôle capital dans l’échec scolaire. Les différentes recherches mettent l’accent sur l’impact négatif du redoublement d’un point de vue scolaire, social et personnel. De manière générale, cet événement peut affecter l’estime de l’élève, ainsi que sa motivation de réussite pour l’année en cours.

La phobie scolaire et le cas des enfants surdoués

La phobie scolaire peut être à l’origine de difficultés pédagogiques. Elle apparaît entre 5 et 13 ans, et se manifeste essentiellement par un refus irrationnel de se rendre à l’école. Elle se traduit par une grande anxiété, des pleurs et des propos souvent difficiles à raisonner. La phobie scolaire se distingue de la panique occasionnée par la séparation du jeune enfant de sa mère, de la non-assiduité de l’adolescent et du rejet scolaire. Généralement, ce trouble disparaît avec l’affirmation de la confiance en soi.

Etrangement, les enfants précoces ou surdoués, dont le Quotient intellectuel dépasse 130, rencontrent souvent de grandes difficultés d’apprentissage à l’école. Ils savent lire très tôt et développent rapidement un goût prononcé pour l’écriture, la découverte et la création. Malheureusement les enseignants ne disposent pas assez de temps pour combler leur soif d’apprentissage et ne sont pas formés à leur scolarisation spécifique. Les enfants surdoués commencent alors à s’ennuyer et perdent ainsi leur désir d’apprentissage.

Répondre à cet article