Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > Les causes pédagogiques pouvant être à l’origine des difficultés (...)

Les causes pédagogiques pouvant être à l’origine des difficultés scolaires

jeudi 10 février 2011

Causes pédagogiques des difficultés scolaires : absentéisme et déficit d’attention

Bien avant les causes médicales, quand un enfant a du mal à l’école, la pédagogie est la première à être remise en cause. D’après les plus grands spécialistes, plusieurs causes pédagogiques peuvent être à l’origine des difficultés scolaires et elles sont évidentes. La première est l’absentéisme. Quand un enfant manque trop souvent ses cours, il est tout à fait normal qu’il n’arrive plus à suivre ses camarades et qu’il soit en retard par rapport à l’évolution de toute la classe. Les manquements à l’école peuvent être les conséquences de maladies répétées ou des problèmes familiaux. En tout cas, ils nuisent indéniablement à l’apprentissage d’un enfant.

Ensuite, il y a aussi le déficit d’attention. Il peut émaner de l’enseignant ou de l’enfant lui-même. Quand un enfant présente des signes de mal intégration dans son environnement scolaire, son professeur doit savoir les détecter pour mieux les cerner. Des problèmes d’intégration et d’adaptation dans le milieu scolaire non résolus se manifestent inévitablement par des difficultés scolaires. D’après certains médecins, le manque d’attention chez un enfant peut être la conséquence d’un problème de perception ou d’écoute, gênants pour lui et qu’il manifeste par une attitude rebelle. Il arrive à un point où tout ce qui est enseigné ne l’intéresse plus ! Notamment les explications de son enseignant. Le déficit d’attention est le plus grand facteur des lacunes et conduit indubitablement vers des difficultés d’apprentissage. Associé à l’absentéisme, l’échec scolaire devient imminent.

Causes pédagogiques des difficultés scolaires : déscolarisation et irrégularité

Rarement, un établissement scolaire est obligé de fermer ses portes, obligeant ainsi ses élèves de changer d’école en plein milieu de l’année scolaire... Par définition, c’est ce qu’on appelle "déscolarisation ". Elle est une des sources les plus néfastes de difficultés scolaires, car chaque établissement a sa propre pédagogie. Habitué à son ancien environnement scolaire, à ses professeurs, un enfant sera complètement déboussolé, surtout s’il n’est pas suivi de près par ses parents et les enseignants de sa nouvelle école. D’une autre définition, la déscolarisation est la rupture de l’enfant avec le système éducatif : il peut ainsi s’agir d’un arrêt décidé par les parents suite à des problèmes familiaux, etc.En tout cas, après cet arrêt de l’école, un enfant aura beaucoup de mal à terminer son année scolaire s’il n’est pas bien encadré.

Parallèlement à la déscolarisation, les enseignants considèrent tout aussi bien "l’irrégularité" comme une cause évidente des difficultés scolaires d’un enfant. De quoi s’agit-il donc ? Dans le milieu éducatif, « l’irrégularité » est le fait de changer à répétition d’écoles. Elle entraine une instabilité chez l’élève par le fait de changer tout le temps de professeurs, de programmes scolaires, de camarades de classe, etc.C’est une situation qui désoriente totalement un enfant et qui fait qu’il aura vraiment du mal à assimiler ce qu’on lui apprend en classe. Il arrive même qu’un enfant victime de ce genre de situation envisage le décrochage scolaire comme l’ultime solution.

Répondre à cet article