Accueil > Le soutien scolaire par niveaux > Le soutien scolaire en primaire > Les enjeux de la scolarisation de l’enfant à deux ans

Les enjeux de la scolarisation de l’enfant à deux ans

jeudi 6 mai 2010

Scolarisation de l’enfant à deux ans : avantages

Les enfants sont officiellement autorisés à accéder à la Petite Section de l’école maternelle à 3 ans. Malgré cela, la loi française n’interdit absolument pas l’inscription des enfants de deux ans à la maternelle. Les enfants de deux ans peuvent être accueillis à la Petite Section avec leurs camarades de 3 ans ou, à la Très Petite Section suivant les infrastructures et les classes disponibles de l’école choisie. Les enfants précocement scolarisés représentent 35% des enfants accueillis pour la première fois en maternelle chaque année. Cette scolarisation précoce répond au désir des parents de permettre un bon développement psychologique et intellectuel des enfants. Elle peut également résoudre un problème de surcharge d’emploi du temps pour les parents dans la mesure où la plupart des crèches refusent des enfants pour manque de place.

Nombreuses sont les études psychologiques, sociologiques et pédagogiques vantant les avantages de l’inscription des enfants de deux ans à l’école maternelle. En effet, les enfants scolarisés à deux ans développent précocement la capacité de socialisation. Certains ne connaissent pas la gêne du regard et du jugement d’autrui dans la mesure où ils se sont familiarisés avec les autres avant même que la peur de l’autre intègre son processus de développement naturel. Ils sont grandement assistés dans leur développement moteur, psychologique et intellectuel. L’acquisition du langage et de l’écriture devient alors plus aisée. Grâce aux activités ludiques variées, les enfants scolarisés précocement deviennent de plus en plus curieux et développent rapidement le sens de la créativité. Par ailleurs, le taux de réussite en primaire est de 87% pour les enfants précocement scolarisés contre 80% pour ceux scolarisés à 3 ans.

Scolarisation de l’enfant à deux ans : les précautions à prendre

La scolarisation à deux ans présente de nombreux avantages pour l’enfant. Malgré cela, de nombreuses précautions sont à prendre afin que l’enfant conserve les atouts acquis dès la petite enfance jusqu’à l’université. Du point de vue de la socialisation, l’enfant doit être surveillé de près par les enseignants, au moins pour sa première année en maternelle. L’assistance et l’affection de l’enseignant lui sont nécessaires afin qu’il s’adapte rapidement au rythme de vie de ses amis de 3 ans. Même si l’objectif de l’inscription de votre enfant de 2 ans en maternelle est seulement d’obtenir assez de temps afin de mieux vous concentrer sur votre travail, évitez de l’inscrire à la Très Petite Section. Quand bien même l’éducation en TPS est excellente, l’enfant perd son avantage d’une année sur ses camardes et se fatigue un peu plus vite.

Comme l’a si bien dit le Philosophe Rousseau dans ses écrits pédagogiques, les parents et les éducateurs doivent laisser l’enfant vivre pleinement sa vie d’enfant. Evitez absolument à ce que votre enfant devienne adulte avant l’âge. Ceci risque d’altérer son développement naturel au point de le faire passer à côté des merveilleuses choses de la vie. Tâchez de ne pas le fatiguer intellectuellement même si vous désirez découvrir en votre enfant les potentialités d’un génie en herbe. Au-delà des activités éducatives, accordez-lui assez de temps pour s’amuser. De la même manière, les enseignants de la Petite Section ne doivent pas être trop exigeants avec les enfants de 2 ans. L’essentiel, c’est de garantir et d’assurer la constance de leur bon développement psychologique, intellectuel et moteur. Lorsque l’enfant acquiert de bonnes bases intellectuelles dès son jeune âge sans être trop fatigués, il a une chance d’obtenir rapidement des diplômes universitaires et par la même réussir dans la vie en étant plus jeune.

Répondre à cet article