Accueil > Les programmes, la pratique et la méthodologie > Le soutien scolaire dans la pratique > Les troubles de l’écriture

Les troubles de l’écriture

lundi 20 décembre 2010

Les troubles de l’écriture

Avant toute chose, les parents ne doivent surtout pas s’alarmer si leur bout de chou n’est pas capable d’écrire toutes les lettres de l’alphabet du premier coup. Comme pour toute chose, il faut du temps pour maîtriser l’écriture. Certains enfants ont tendance à écrire systématiquement les chiffres et les lettres à l’envers. D’autres ne réussissent pas à mettre les lettres les unes à la suite des autres et former ainsi des mots. Il y a aussi ceux qui confondent les M et les N ou encore les D et les B. Tout ceci ne doit pas occasionner de panique du côté des parents. Les choses ne se font pas en un jour. Il faut du temps. Malgré tout, il est utile de soutenir l’enfant et surtout l’encourager. Le réprimander ne servirait à rien d’autre qu’à le frustrer.

Comprendre les troubles de l’écriture

Pourquoi votre enfant présente-t-il des troubles de l’écriture ? Les raisons sont nombreuses. Pendant la période de l’apprentissage, les petits peuvent avoir des difficultés à se repérer dans l’espace et dans le temps. Ce qui est entièrement normal à son âge. Il lui faut du temps pour bien comprendre la structure de chaque signe alphabétique et pour se rendre compte qu’il est possible de créer une chaîne de lettres. C’est ainsi que sont formés les mots qu’il utilise au quotidien.

Le comportement à adopter face aux troubles de l’écriture

Une fois de plus, il faut éviter de gronder le petit chaque fois qu’il fait une erreur. Cela le stressera encore plus chaque fois qu’il va prendre sa plume et écrire. La meilleure attitude est de montrer à l’enfant comment il doit procéder. Pour commencer, vous pouvez tracer des lettres sur un papier et lui demander d’écrire par-dessus en utilisant un feutre par exemple. Ne cédez pas à la tentation de lui donner des pages et des pages de lettres à recopier. Cela pourrait être considéré comme une punition. Si les problèmes persistent, il ne faut surtout pas hésiter à faire appel à un psychomotricien.

Répondre à cet article