Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > Manque d’ardeur aux études, paresse ou timidité ?

Manque d’ardeur aux études, paresse ou timidité ?

mercredi 16 février 2011

La timidité, cause non négligeable d’échec scolaire

La timidité est l’une des causes majeures empêchant l’enfant de s’épanouir en milieu scolaire et d’amasser de bonnes notes, au désarroi des parents et des enseignants. La cause en est tout simplement que l’enfant n’arrive pas à se concentrer sur ses études. L’école est pour lui un lieu de torture. Il est le bouc émissaire de ses petits camarades. Il n’a pas l’estime de ses enseignants dans la mesure où il ne s’exprime jamais. Il pense que les autres l’observent et se moquent de lui. Le comble dans tout cela, c’est qu’il n’arrive même pas la plupart du temps à parler de son problème avec ses parents.

La timidité chez l’enfant résulte, dans la plupart des cas, d’une mauvaise socialisation de l’enfant. Certains parents limitent l’espace de jeu de leurs enfants à leur cour clôturé. Aussi, ils ont du mal à s’ouvrir aux autres sous prétexte que sa relation avec autrui se limite au cercle familial. Les médisances intempestives à l’endroit de l’enfant contribuent également à diminuer son estime de lui. Sans une bonne confiance en lui, il lui sera ainsi difficile de tisser des liens d’amitié avec les enfants de son âge. Les méfaits de la timidité se répercutent très souvent sur les résultats scolaires de l’enfant, faute d’anxiété permanente et d’un manque significatif de concentration.

Aider l’enfant à vaincre sa timidité

Afin d’éviter que votre enfant ne souffre d’une timidité maladive, il est important de ne pas trop le couver. Laissez-le jouer avec ses camarades du voisinage. Ceci, afin qu’il s’habitue au contact des autres. Dans la mesure où le mal est déjà fait et qu’il devient plus alarmant à partir du moment où l’enfant intègre l’école, les parents et les enseignants doivent travailler de concours afin de l’aider à retrouver son estime. Les parents et les enseignants doivent le soutenir dans son effort, en évitant de lui lancer des propos blessants. Il est important de l’inviter à souvent s’exprimer en classe, tout en veillant à ce que ses camarades ne se moquent pas de lui.

Aider un enfant à vaincre sa timidité signifie lui assurer une meilleure socialisation. Pour éviter que ce dernier se complaise dans l’isolement, il est nécessaire de l’inscrire à une activité parascolaire. Vous avez le choix entre la musique, les arts martiaux, la danse ou le théâtre. Autrement dit, des activités qui stimulent l’âme, incitent à la communication, canalisent l’énergie et procurent du dynamisme. Si vous craignez pour les résultats scolaires de votre enfant, recourez aux services d’un organisme de soutien scolaire. En plus d’être des transmetteurs de connaissances, les enseignants de ces entités sont également des éducateurs et des éveilleurs. L’évolution est visible en l’espace de 3 à 6 mois. Le psychologue ne doit être contacté que lorsque l’enfant n’affiche aucune évolution en l’espace d’une année.

Répondre à cet article