Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > Que faire quand un enfant est victime de harcèlement à l’école (...)

Que faire quand un enfant est victime de harcèlement à l’école ?

mardi 16 février 2010

Harcèlement scolaire : les signes.

Les enfants aussi subissent des injustices dans leur milieu scolaire. Elles se traduisent souvent par des actes ou des paroles violentes qui, répétées auprès d’un seul et même élève, deviennent du harcèlement. Ces violences peuvent être physiques mais également morales, ces dernières ayant autant de conséquences néfastes pour la psychologie de l’enfant que pour sa scolarité en général. Le harcèlement à l’école peut se manifester de plusieurs manières : moqueries, surnom, rumeurs, isolement volontaire, insultes, menaces et parfois même à travers des coups plus ou moins violents. Les harceleurs renouvellent sans cesse leurs actes.

Souvent, l’enfant harcelé choisit de se taire, et d’endurer malgré lui les tortures quotidiennes. Ces dernières peuvent même le suivre en dehors du milieu scolaire, via des SMS menaçants, des e-mails insultants, ou encore sur la route de l’école et de la maison. Pour savoir si un enfant est harcelé à l’école, il convient de déceler des indices. L’enfant change peu à peu de comportement, devient dépressif. Il peut devenir agressif envers lui-même et son entourage, ou au contraire devenir peureux et asocial. Ses résultats scolaires dégringolent et l’idée de se rendre à l’école provoque en lui une phobie indescriptible. C’est un réel problème qu’il faut résoudre, au risque de conduire l’enfant à l’échec ou pire, au suicide.

Victime de harcèlement à l’école : comment l’aider ?

L’école, comme les parents, a le devoir de venir au secours de ces élèves en difficulté. Ce sont la plupart du temps les bons élèves qui sont victimes du harcèlement, et il est regrettable qu’ils échouent à cause des autres. Le harcèlement au niveau de l’école existe bel et bien. Il faut, dès lors, considérer l’importance du harcèlement comme majeure, et le distinguer des simples querelles puériles. Si un enfant se plaint de violences perpétrées contre sa personne, les adultes doivent l’écouter et mener l’enquête. Sinon, il faut établir un dialogue dès que des signes sont détectés chez la victime. Enfin, l’école et les parents doivent être fermes sur la question et prendre les mesures nécessaires.

La première mesure à adopter est de détecter les éventuels victimes. Il appartient aux parents et aux enseignants d’entamer directement le sujet auprès de l’enfant, en demandant si quelqu’un lui fait du mal. Pour mieux détecter les problèmes, une consultation chez le psychologue est capitale. Les adultes doivent également informer les enfants sur les différentes formes de harcèlement. Une telle démarche de conscientisation, permettra aux victimes de dénoncer plus facilement des situations inadmissibles dont ils sont victimes ou témoins. En outre, à part les autorités compétentes, des sites tels que www.harcelement-entre-eleves.com ou des réseaux du genre www.vistop.org peuvent venir en aide à ceux qui en souffrent.

Répondre à cet article