Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Réussir la scolarité > Que faire sans le bac ?

Que faire sans le bac ?

jeudi 7 juillet 2011

DAEU, Capacité ou concours de la fonction publique

Les non-bacheliers peuvent, à travers des examens et des concours divers, intégrer des formations et même des études supérieures. Les personnes de plus de vingt ans ayant eu une activité professionnelle pendant au moins deux ans ; ou celles ayant plus de 24 ans ; peuvent tenter d’obtenir le Diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU), équivalent au baccalauréat. Certains diplômes, comme la Capacité en droit, permettent de poursuivre des études de droit pour une licence ou un DUT. Notons qu’obtenir la Capacité est possible dès 17 ans, et ce, sans condition. Une Capacité en gestion est également proposée dans certains établissements.
Les non-bacheliers peuvent par ailleurs postuler pour les concours de la fonction publique. En effet, sans diplôme ou avec le brevet, des postes comme surveillant de l’administration pénitentiaire, d’adjoint administratif ou d’agent des services techniques sont accessibles à l’issu de ces concours.

Les autres formations possibles

Si avoir le baccalauréat est la voie la plus facile pour les études supérieures, vous pouvez toujours tenter votre chance dans les écoles privées ; dans le tertiaire, le commerce, le tourisme et la comptabilité. Mais les places demeurent chères et seulement 2 % des non-bacheliers y sont admis pour un DUT ou un BTS. Ces derniers peuvent cependant intégrer des formations spécialisées dans plusieurs domaines. Les écoles de la Croix-Rouge forment notamment aux métiers d’aides soignants ou d’auxiliaires aide soignant. L’Institut national des techniques économiques et comptables propose des formations en comptabilité. De même, les IFV, instituts de force de vente, forment plus de 2000 commerçants chaque année. Une autre option possible reste d’intégrer les écoles d’art, ouvertes aux non-bacheliers, dont l’École National des Beaux Arts.
Plusieurs secteurs d’activité recrutent également sans le baccalauréat. Le transport, le bâtiment, l’hôtellerie, la vente en sont autant d’exemples. Dans tous les cas, même si cela requiert plus de courage et de persévérance, réussir sans le bac reste fort possible. Les cas d’exemples ne manquent pas. Des hommes d’affaires, des hommes politiques et des personnalités célèbres du showbizz en ont donné la preuve.

Répondre à cet article