Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > Que faire si votre enfant souffre de bégaiement ?

Que faire si votre enfant souffre de bégaiement ?

samedi 5 septembre 2009

Comment reconnaît-on un enfant qui souffre de bégaiement ?

Le bégaiement est un trouble du langage qui apparaît généralement vers les trois ans. Plus courant chez les garçons que chez les filles, ce handicap se manifeste par la difficulté de l’enfant à prononcer correctement un mot employé seul ou une phrase entière. Ce trouble de la parole se caractérise par un manque de fluence verbal. Au lieu d’énoncer un mot correctement, l’enfant aura plutôt tendance à faire des répétitions de phonèmes et de syllabes, avec souvent une petite pause silencieuse au milieu de chaque son. Le bégaiement est d’autant plus accru, si l’enfant se trouve dans une situation stressante.

Quelles conséquences peuvent avoir le bégaiement sur la scolarité d’un enfant ?

Si le bégaiement n’est pas rapidement pis en charge, ce handicap peut être à l’origine de l’échec scolaire d’un élève. En effet, l’apprentissage de la diction et de la lecture sera fortement handicapé par ce trouble du langage. L’enfant accuse au fur et à mesure une baisse de niveau considérable, par rapport à ses camarades de classe. Selon les statistiques, près de 70 % des élèves souffrant de bégaiement redoublent leur classe. Ceux-ci ont souvent besoin d’une remise à niveau intensif, pour être à la même longueur d’onde, que les enfants de leur âge. Sans oublier que ce trouble de la parole peut donner des complexes à la personne concernée, qui se sentira gênée à chaque fois qu’elle va prendre la parole en public.

Quels soutiens apporter à un enfant souffrant de bégaiement ?

Si votre enfant présente les symptômes cités dessus, c’est qu’il souffre sûrement de bégaiement. La meilleure chose que vous puisez faire, c’est de l’emmener chez un orthophoniste ou un logopède. L’enfant peut ainsi bénéficier au plus vite des soutiens et des aides nécessaires, pour se débarrasser de ce handicap. Il est également essentiel de prévenir l’instituteur de ce trouble du langage, pour qu’il adopte le comportement adéquat, face à ce genre de situation. Pour que l’enfant ne se sente pas trop isolé, les parents, de leur côté, devront lui faire comprendre que le bégaiement est réversible. Rappelez-lui que ce handicap n’aura aucun effet sur son intelligence et sur sa capacité de raisonnement

Répondre à cet article