Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > Strabisme et scolarité de l’enfant

Strabisme et scolarité de l’enfant

mercredi 14 juillet 2010

Le strabisme peut nuire à la scolarité de l’enfant

Un enfant est atteint du strabisme lorsque l’un de ses yeux est dévié par rapport à l’autre. Le strabisme peut être convergent lorsqu’un ou deux yeux sont déviés vers le nez, divergeant pour une déviation vers l’extérieur et vertical, en parlant d’une déviation vers le haut ou vers le bas. Un déséquilibre des tensions des muscles extraoculaires, ceux permettant l’alignement des yeux, est à l’origine du strabisme. Généralement, l’enfant strabique voit double, son cerveau étant incapable de fusionner l’image envoyée par chaque œil en une seule image. Chez l’enfant, les informations venant de l’œil atteint ne seront plus considérées par le cerveau et l’œil peut devenir paresseux ou amblyope avec le temps.

Le strabisme, quand il se traduit ainsi en amblyopie peut altérer définitivement l’acuité visuelle de l’œil dévié. En plus, ce défaut peut avoir des conséquences plus ou moins graves sur la personnalité de l’enfant. Il peut être gêné en classe, tout simplement parce qu’il est différent des autres. Par conséquent, les signes d’une déviation des axes visuels doivent être détectés très tôt. Ceux-ci peuvent apparaître dès trois mois après la naissance de l’enfant, mais aussi plus tard, selon les cas. Le strabisme peut notamment être congénital, apparaissant généralement avant 2 ans, ou acquit, survenant après une maladie, un choc psychologique… Dès que les signes se présentent, la consultation d’un ophtalmologue est indispensable.

Comment traiter le strabisme ?

Les interventions doivent se faire avant la septième année de l’enfant strabique, tant que sa vue n’est pas encore semblable à celle d’un adulte. Sinon, l’œil atteint peut définitivement perdre son acuité visuelle. L’ophtalmologue procédera d’abord à un interrogatoire, afin d’identifier le début des troubles, leur manifestation et leurs caractéristiques. Une étude des reflets cornéens, un test de cache ou l’utilisation de lunettes de dépistage confirmera ensuite le strabisme chez l’enfant. Un examen ophtalmologique complet permettra d’identifier les causes du trouble, nécessaire pour prescrire le traitement adéquat.

Dans 60 % des cas, une prise en charge orthoptique du strabisme pouvant durer quelques années permet de réduire la déviation des axes visuels et dans 20 % des cas de la supprimer. L’ophtalmologue prescrira des lunettes adaptées pour corriger le strabisme. La cache ophtalmique est également une bonne méthode pour corriger le strabisme et l’amblyopie. L’œil normal sera alors caché totalement de façon permanente afin de solliciter l’œil strabique. Néanmoins, cette technique doit être entreprise avant la septième année de l’enfant pour être efficace. Enfin, une intervention chirurgicale sur les muscles oculaires peut être envisagée.

Répondre à cet article