Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > Trouble du langage chez l’enfant : la dysphasie.

Trouble du langage chez l’enfant : la dysphasie.

mardi 16 février 2010

La dysphasie : difficulté de compréhension et d’expression.

La dysphasie constitue un trouble du langage qui affecte 1 % des enfants, environ 7000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année. Si elle se rencontre moins que la dyslexie, elle handicape considérablement la vie scolaire de l’enfant qui en est victime. L’enfant dysphasique rencontre des difficultés aussi bien pour comprendre le langage oral que pour s’exprimer verbalement. A cause de cette difficulté à s’exprimer et à comprendre les autres, il est possible que la dysphasie soit accompagnée d’autres troubles, notamment de troubles comportementaux, hyperactivité, inattention, faible motricité, difficultés praxiques…

Si le dyslexique intervertit des syllabes et des lettres, le dysphasique présente une plus grande difficulté à parler. Un dysphasique utilise très peu de vocabulaire, parlant la plupart du temps de manière télégraphique. Cette difficulté peut être décelée dès le plus jeune âge. En l’occurrence, l’enfant dysphasique ne prononce pas les mots que l’on peut attendre d’un enfant de 1 an et demi, tel que maman, papa… A 2 ans, il présente toujours des difficultés pour exprimer ses envies. A 36 mois, seule sa famille peut comprendre ce qu’il dit. De même après 3 ans, il ne semble pas capable de formuler ses demandes.

Comment accompagner un enfant souffrant de dysphasie ?

Le cas de chaque enfant est unique et il faut toujours l’aide d’un spécialiste pour venir à son secours. Dès la maternelle, un enfant qui ne s’exprime pas correctement doit faire l’objet d’une consultation. Il doit subir un examen médical complet afin de déceler un éventuel problème auditif, visuel, psychomoteur, etc. Selon le niveau du trouble de dysphasie de chaque enfant, le médecin spécialiste, l’orthophoniste, le psychologue, le neuropsychologue, le psychomotricien, l’ergothérapeute définiront la prise en charge la mieux adaptée. L’accompagnement d’un enfant souffrant de dysphasie doit se faire le plus tôt possible et le mode d’enseignement doit être adapté.

S’il est vrai qu’il s’avère difficile d’accompagner un enfant dysphasique, il est du devoir de l’école et de la famille de l’aider du mieux possible, en se focalisant entre autre sur le langage expressif et le langage réceptif de l’enfant. Pour s’adresser à un dysphasique, il faut notamment le nommer, faire en sorte qu’un contact visuel ou physique soit établi, recourir à des gestes, n’utiliser que les mots dont il a connaissance. Il faut également répéter plusieurs fois la même phrase et l’exprimer par écrit ou par des illustrations, avancer par étape dans les explications, parler plus lentement et ne pas hésiter à recourir à la répétition et à la reformulation, etc.

Répondre à cet article